L’illusion de besoins

Nul n’apprend quoi que ce soit à moins de vouloir l’apprendre et de croire d’une certaine façon qu’il en a besoin

Ce chapitre traite des besoins et donc des manques. Il affirme que le seul manque qu’il faut vraiment prendre en compte est le sentiment d’être séparé de Dieu. Cette erreur fondamentale nous a fragmentés en niveaux hiérarchiques avec tout un chapelet de besoins.

puzzle

Il me semble très productif de se focaliser sur cette distorsion originelle parce que c’est là que réside la source de tous nos problèmes. On peut passer beaucoup de temps à se questionner à ce sujet : « comment un être parfait peut-il en arriver à commettre une erreur ? », « pourquoi Dieu a-t-il laissé ainsi son enfant se fourvoyer à ce point ? », « pourquoi n’y a-t-il pas eu une correction immédiate étant donné nos capacités infinies ? « . Je pourrai multiplier ces questionnements mais ils sont tous vains. La seule chose à faire est de retourner à cet instant initial qui n’est pas loin dans le temps mais en est justement l’origine. Lorsque je le fais, une vague de nostalgie me submerge et je suis absorbé par un amour infini…

Le manque implique que tu te trouverais mieux dans un état en quelque sorte différent de celui dans lequel tu es

Qui n’a pas le désir d’être différent de ce qu’il est, de se projeter dans un autre état ou une autre situation propre à le rendre plus heureux ? Combien entend-on de fois ce genre de phrase : « ça sera mieux lorsque je serai arrivé à ceci, lorsqu’enfin se sera réalisé cela… » ? Le bonheur semble toujours pour demain parce qu’aujourd’hui subsiste un manque, une lacune. Nous sommes ainsi projetés dans un futur nécessaire qui confirme et étaye le besoin de temps, qui nous permettra enfin de combler ce besoin actuel, mais qui aussi creusera le lit de nos besoins futurs…

Le but réel de ce monde est de l’utiliser pour corriger ton incroyance

Le but de ce monde et de notre présence en son sein a fait couler tellement d’encre depuis si longtemps ! Il semblerait qu’on ait créé ce monde et qu’on y croie avec une fermeté et une constance sans faille. Le cours nous propose un défi : soumettre cette croyance au test du miracle…

Laisser un commentaire