L’évasion hors des ténèbres

Les ténèbres sont un manque de lumière comme le péché est un manque d’amour

Ce chapitre a pour sujet les ténèbres. Lorsque j’étais plus jeunes j’étais effrayé par l’obscurité parce qu’on perd ses repères, parce qu’on n’a plus de prise sur ce qui se passe, parce que peuvent surgir du néant des monstres horribles. Il m’a fallu de longues années pour me défaire de cette peur et parfois j’en ressens quelques relents fugitifs.

nuages

Le cours utilise le concept de ténèbres comme une métaphore de notre condition humaine dans laquelle nous ne pouvons pas vraiment voir le réel. De nombreuse fois est répété le fait que les yeux du corps ne peuvent pas voir. Mais à quoi servent ces ténèbres ? Que cachent-elles ? Tout simplement notre nature divine, n’est-ce pas stupide ? Quel jeu étrange jouons-nous ?

Lorsque ces ténèbres se déchirent un peu nous prenons peur parce que nous ne pouvons plus alors nous cacher notre façon bancale de fonctionner et nous ressentons un grand vide. Nous avons alors le réflexe de nous accrocher à nos illusions pour réparer cette déchirure intempestive. Nous sommes doués pour remplir notre vie de tout un tas de choses qui entretiennent cette obscurité, souvent avec des intentions apparemment les plus louables.

Lorsque je croise des gens dans la rue il m’arrive souvent d’avoir des flashes de leur vie et ce que j’en perçois est comme une mosaïque de petites choses, de petites activités, de petites pensées, de projets, de souvenirs, d’émotions, le tout dans une mouvance qui crée un tourbillon qui donne l’illusion d’un centre fédérateur. Et je ne peux m’empêcher de réaliser que chacune de ces choses ne signifie rien, du moins rien d’important et que l’ensemble de ces choses sans importance constituent la totalité d’une vie.

twirl

Mais dans le même temps je perçois aussi cette petite lumière qui ne demande qu’à émerger et s’épanouir.

La sainteté ne peut jamais être réellement cachée dans les ténèbres, mais tu peux te tromper toi-même à ce sujet

Comment une telle erreur est-elle seulement possible ? C’est aussi ce qu’explique le cours. C’est le but des miracles de corriger cette erreur. D’autre part le cours distingue deux phases dans l’évasion hors des ténèbres :

  1. reconnaître que ces ténèbres ne peuvent en fait rien cacher du tout, ce qui génère la peur (un vide qui peut être comblé par le pardon),
  2. réaliser qu’on a en fait rien envie de cacher, ce qui est source de paix et de joie.

light

Pouvez-vous imaginer un monde où il n’y rien besoin de cacher ? Sans ténèbres, juste inondé de lumière…

Laisser un commentaire