Expiation et miracles

Ce chapitre parle de l’Expiation qui est un concept clé du cours pas forcément très facile à comprendre. Ce qui est assez troublant et rassurant à la fois dans ce cours est le fait que tout se passe comme si c’était un discours directement adressé au lecteur. Quand je lis la première phrase de ce chapitre :

Je suis en charge du processus d’Expiation, que j’ai entrepris de commencer.

Je me dis mais qui c’est qui parle là ? J’aime penser que c’est le Christ qui s’exprime ainsi, celui qui s’appelait Jésus il y a longtemps et qui nous a montré la voie. Il nous dit qu’on ne fait partie de l’Expiation que lorsqu’on a retrouvé notre état originel. En attendant on doit se contenter de faire des miracles. Les occasions se présentent spontanément mais il nous appartient d’avoir suffisamment de vigilance pour saisir ces occasions.

Pour comprendre l’Expiation j’aime bien penser à cette phrase :

Ceux qui sont délivrés doivent se joindre pour délivrer leurs frères, car tel est le plan de l’Expiation.

Faire un miracle c’est permettre à un autre de défaire ses erreurs, de se retrouver. Ça paraît simple ainsi énoncé.  Il faut arriver à bien percevoir cet autre, pour justement le trouver pas si « autre » que cela :

Alors l’esprit accueille naturellement l’Hôte du dedans et l’étranger du dehors

liberte

Le miracle est décrit comme un processus qui, une fois lancé, traverse les êtres pour corriger leurs erreurs et s’étend ainsi indéfiniment. En fait il semblerait que les effets d’un miracle ne nous soient pas vraiment accessibles.

Je ne sais pas pour vous mais personnellement cette lecture suspend mon être, le fait flotter dans une autre dimension, lui permet d’échapper un peu plus aux lois de ce monde. Vous voulez vous envoler avec moi ?

air

Laisser un commentaire