Distorsions des impulsions miraculeuses

Ce chapitre traite de la distorsion de nos perceptions qui masquent nos impulsions miraculeuses. Notre quête du plaisir prend la forme de fantasmes qui nous tiennent à distance de la réalité. On vit alors dans un monde qui est seulement le nôtre et, quelle que soit l’intensité de notre vécu, il n’est réel que pour nous.

chicago

Tout plaisir réel vient de faire la Volonté de Dieu

Le cours parle souvent de la volonté de Dieu qui est aussi la nôtre. Il nous dit aussi que c’est la seule source du plaisir réel. La difficulté évidemment est de distinguer la volonté de Dieu de toutes les impulsions particulières. Une façon d’y parvenir d’après le cours est d’offrir des miracles pour que la réalité apparaisse à la fois au donneur et au receveur. Il existe beaucoup de démarches spirituelles qui ne pointent pas prioritairement cet aspect relationnel. Elles insistent plutôt sur un nécessaire retrait en soi pour trouver son être essentiel.

book

D’autre part le cours insiste sur la nécessaire étude pour entraîner l’esprit. En cela il se distingue d’affirmations concernant la possibilité de bascule immédiate dans le réel. On entend souvent dire qu’il suffit de presque rien, que la solution est juste là, présente, pressante. Cela génère de nombreuses frustrations parce que c’est à la fois vrai et faux. Vrai parce que l’éveil peut survenir n’importe quand, faux parce qu’il ne survient justement pas n’importe quand.

Tu peux le mieux utiliser ton corps afin qu’il t’aide à élargir ta perception

Le cours parle du corps d’une façon paradoxale. Il n’est pas réel mais il est utile, son utilité étant soigneusement encadrée. Ce rapport au corps n’est pas toujours bien établi chez le chercheur spirituel. Parfois vu comme simple véhicule, parfois comme outil d’évolution, comme une chose à négliger ou alors à sanctifier. Le cours est plus radical en affirmant qu’il fait partie de la grande illusion, qu’il n’existe pas, mais qu’il est un moyen pour justement retourner chez nous à condition d’être bien utilisé.

Laisser un commentaire